Imprimer ce Page

TRIAS

 

TRIAS

Thémines -Rueyres-Intercommunale-Association-Spéléologique

Mairie de Thémines – 46 120 THEMINE

 

 

UNE NAISSANCE DANS UN CONTEXTE PARTICULIER

 

En 1984, une querelle au sujet de la gestion du réseau souterrain des pertes de Thémines (tout juste découvert et exploré), partage la communauté des spéléos du Lot. Sous l’impulsion de Hervé et Gaston Canet, l’idée de mettre en place un club de spéléo à Thémines-même, séduit un poignée « d’autochtones » intéressés par ce sport.

Et voilà qu’en décembre 1985, le TRIAS est créé. Le choix du nom, après bien des propositions toutes les plus amusantes les unes que les autres (ROTS- RATS-SCTR-TRIs et même SOT), s’est arrêté sur l’ère géologique qui fait l’acronyme :

Thémines – Rueyres – Intercommunale – Association—Spéléologique : TRIAS

La mairie et le CDS voient dans ce club, un interlocuteur obligé sinon, intéressant. La querelle concernant la gestion des pertes se tasse tout comme les explos dans les galeries. On existe !!

 

LES ANNEES 85-94 : DES ACTIVITES TOUS AZIMUTS

 

Les années se succèdent et les nouveaux membres se multiplient. Du noyau dur demeureront les Canet, quatre quadragénaires en bleu de travail, et les premiers jeunes bien motivés : Hervé, Alain, Flavien, Roger, Lionel et Christian, puis ensuite, Magali, Fred et Kathy.

L’activité principale du TRIAS est alors la désob, des milliers de seaux remontés de puits naturels, de trous à blaireaux excavés.

Le TRIAS va faire descendre le club du 3ième âge d’Aynac au fond de Roucadour, les jeunes de la MJC de St Céré à Marut et, une flopée d’adolescentes seront amenées par les plus jeunes à Marut, Issendolus, Assier (en Mob et échelles de cordes s’il vous plaît, la séduction passait par là croyait-on). Le TRIAS va aussi nettoyer tous les ans les pertes de Thémines.

Ce n’est pas tout. On va aussi grâce aux centaines de diapos d’Hervé, organiser des soirées à Rueyres, Thémines et même aux confins du Lot et du Cantal. Et, question audiovisuel, la cerise sur le gâteau sera le tournage (avec acteurs, éclairagistes et caméramen) d’un film en super 8 dans les Pech Lavayssière. C’était en 1989, année du record de participants jeunes pour l’époque. Pour simplifier, nous étions une bande de théminois qui du vendredi au dimanche, au café, parlait sorties spéléo et… sorties tout court. Et puis, les études, les enfants, les départs vers d’autres régions vont faire éclater ce groupe. Il en reste une somme colossale de souvenirs cocasses (sorties aventureuses, cuites souterraines…)

 

ANNEES 1995 – 2001 : LES VACHES MAIGRES

 

Avec 6 membres au club ( parfois 4, parfois 10), 40 mètres de corde et 10 amarrages, le TRIAS tourne au ralenti. Cependant, contre vents et marées, les sorties et les désobs se poursuivent. On continue le nettoyage des pertes qui, depuis, ne se mettent plus réellement en charge. C’est aussi l’époque où les Pertes de Thémines sont classées aux Monuments Historiques et où le Prefet impose un accès réglementé par le Lac Blanc. Le Maire, le CDS et le TRIAS obtiendront un accès autorisé par mois, à l’exemple de ce qui se fait à la grotte du Cirque (Assier).

Pendant cette « traversée du désert » on systématise les sorties saucisses sèches et les AG pâté/apéro…On n’est jamais trop prudent.

 

ANNEES 2002/2010  : LA DYNAMIQUE GUICHOTIENNE

 

Puis arrive Marc. Initié au Trias en 2000, pris en main par Souillac pour faire de la « vraie » spéléo, il devient rapidement le moteur du groupe. Avec lui, les sorties redeviennent presque sportives et on redécouvre le descendeur et le croll. Il jette aux ordures notre brave corde de 40 m et nos échelles de cordes. Peu à peu, de par sa sympathie et son enthousiasme, le nombre de fédérés augmente. Il participe activement à la vie spéléo départementale (FFS, EDS…) Avec lui, le TRIAS reprend vie : le club fait un tabac auprès du public lors des journées nationales de la spéléo, plusieurs membres participent aux sorties EDS du CDS et sont au SSF 46. Le club abrite 2 diplômés et 3 femmes !!

AUJOURD’HUI

En 2013, le TRIAS, c’est 22 licenciés, avec 3 groupes qui ont leurs activités propre (Pierrot et Jean-Claude et leurs désobeurs,  les périgourdins dans le Périgord – désobeurs aussi-, et puis Marc, Jéjé, Greg, Gaëtan…impliqués dans les instances départementales, au Spéléo-Secours, l’EDS, dans d’autres clubs –parisiens ou belges).
Le TRIAS, à travers ses différents membres, participe à la vie spéléo du département, mais aussi à l’animation et la promotion de notre sport (JNS, diaporama) avec l’aide de la Région ,de la commune de Thémines, du CDS46 et du CNDS. Avec deux diplômés fédéraux, et des spéléos d’expérience, le TRIAS organise régulièrement des sorties initiation, des visites de classiques et des séances photo.
Ceci dit, on ne change pas un canard qu’on gave et le TRIAS reste un lieu où l’intendance est une question de vie ou de mort, où on vénère autant Martel que Montal (le boucher / charcutier du village), et où dans les bilans d’activité, les mètres de saucisse sèche concurrencent les mètres de corde utilisés. Bref, un club de copains.

Bureau du club :
Président : Christian Brunet
Secrétaire : Jérôme Lippart
Trésorière : Emilie Bourseguin
Responsable du matériel : Marc Guichot

Correspondant club  : Christian Brunet

Site internet / blog :
http://trias-speleo.e-monsite.com/

 

 

 

Lien Permanent pour cet article : http://www.cds46.fr/trias/

Page optimized by WP Minify WordPress Plugin