Imprimer ce Page

CODE DE BONNE CONDUITE DU SPÉLÉOLOGUE EN PRÉSENCE DE CHIROPTÈRES

CDS 46 : CODE DE BONNE CONDUITE DU SPELEOLOGUE
EN PRESENCE DE CHIROPTERES

Je prépare une sortie dans une cavité lotoise :

Je consulte la  « Liste des sites majeurs à chiroptères du département du Lot » : si la cavité choisie y figure, je respecte les périodes à ne pas fréquenter.
A défaut ou en cas de doute, je prends contact avec le correspondant chiroptères du CDS Lot.

J’arrive à l’entrée d’une cavité équipée d’un panneau signalant la présence de chiroptères
(placé à l’extérieur pour les gouffres et en début de cavité pour les grottes)
Je fais demi-tour si je suis dans une des périodes à ne pas fréquenter.

Je suis en exploration et rencontre une colonie de chiroptères (groupe de quelques dizaines à plus de 1000) :

Je fais demi-tour quelle que soit la saison. En effet l’affolement dans une colonie peut être dramatique (notamment en période estivale de reproduction) ou un réveil répété hivernal
peut être critique : les réserves énergétiques de l’animal peuvent s’épuiser si la cavité reçoit trop de visites en hiver et l’animal peut mourir.
J’avertis le correspondant chiroptères du CDS 46.
Je peux revenir à une autre saison, la présence des chiroptères étant saisonnière.

Je suis en exploration et rencontre des chiroptères isolés (parfois une vingtaine ou une
trentaine par cavité) :

Je poursuis mon exploration en respectant les règles de cohabitation suivantes :
– Je ne m’attarde pas dans la zône “habitée”.
– Je ne “réchauffe” pas les bêtes (pas d’observation directe à la verticale que ce soit avec ou sans acéto).
– Je n’utilise pas une lumière vive ou continue (lumière atténuée et sans éclairer directement les bêtes).
– Je limite le plus possible les bruits et la parole lors de ma progression dans leur environnement perceptible (bruits métalliques et bruits de pas sur des caillasses notamment).
– Je fais attention à la présence de chiros dans les passages étroits (là où ça frotte).
– Enfin règle impérative à respecter : si elles se mettent à bouger ou simplement à faire des tractions avec leurs pattes, alors je m’éloigne au plus vite et en silence afin qu’elles retrouvent le calme dans les plus brefs délais .
– Si le nombre de chiroptères est assez élevé (au moins une dizaine), j’informe le correspondant chiroptères du CDS .

Coordonnées du correspondant chiroptères du CDS 46 :

Claude Milhas
685 rue du Lac de Courtil
46090 Mercuès
Tél : 05 65 35 11 85
Mail : claude.milhas@orange.fr

 

 

Lien Permanent pour cet article : http://www.cds46.fr/code-de-bonne-conduite-du-speleologue-en-presence-de-chiropteres/

Page optimized by WP Minify WordPress Plugin