Le préfet au fond du trou !

La Dépèche du Midi
Article paru le 27/06/2005

Descente en rappel pour le préfet

 Le préfet du Lot n’a pas hésité à mouiller sa chemise hier après-midi, en participant à un exercice périlleux de spéléologie, dans la cavité de Sénaillac près de Lauzès. Georges Geoffret a accompagné jusqu’au fond du gouffre, les sapeurs-pompiers et les spéléologues afin de suivre en direct un exercice de secourisme.
La descente dans cette cavité « école » où s’entraînent régulièrement des spéléologues n’a rien d’une promenade de santé. Avant que le préfet, et son directeur des services du Cabinet, Françoise Jaffray, ne quittent l’air suffoquant en surface pour rejoindre la grande salle « climatisée» à 13 ° du Cuzoul, les hommes du Groupe d’intervention en milieux périlleux, les spécialistes du Secours Français et du Spéléo-secours français avaient équipé et sécurisé le trou.
Le préfet et Françoise Jaffray accompagnés par le lieutenant-colonel Tachet des Combes ont effectué une descente en rappel contre la paroi de 17 mètres de hauteur.
En bas, sousterre, devant les autorités, le scénario d’un sauvetage d’un spéléologue blessé a commencé. L’histoire est malheureusement banale et rappelle de mauvais souvenirs dans le Lot. Un spéléologue qui vient de se briser la cheville contre un rocher, n’est plus en mesure de remonter à la surface par ses propres moyens.
La dizaine de spéléos et de pompiers engagés dans cette opération mettra en place quatre ateliers pour venir en aide à la victime et la dégager. Ces ateliers correspondent au franchissement des différents obstacles naturels qui ponctuent la cavité. Il faut hisser le brancard en haut de la salle des Gours, le descendre au bas de la pente de la salle du vélodrome, avant d’entamer la remontée.
Les conseillers techniques départementaux en spéléologie M. M. Macary, Foucart et Alaux ont suivi de bout en bout l’exercice qui a donné lieu vers 17 h 30 à un premier débriefing à chaud après un entraînement qui a réuni l’ensemble des acteurs du secours en milieu souterrain.

EN FINIR AVEC LES POLÉMIQUES

La man½uvre avait été précédée dans la matinée par une réunion d’information conduite par le directeur des services du Cabinet. « Après une longue et peut-être difficile genèse du plan de secours en site souterrain, après aussi des opérations de secours où il a pu y avoir des polémiques, des incompréhensions, certaines exacerbations, il est temps de s’orienter ver une collaboration accrue » a notamment déclaré Françoise Jaffray.
La répartition des rôles est désormais clairement établie : « La loi de modernisation de la sécurité civile a défini l’articulation du commandement en cas de crise.
Au préfet ou au maire la direction des opérations de secours, au Directeur départemental des services d’incendie et de secours (SDIS) le choix des stratégies et des moyens engagés ». L’exercice de Sénaillac a illustré peut-être en raison de la présence du préfet, une cohésion dans l’intervention. « De toute façon, dit l’un des participants, nous sommes complémentaires ».

Jean-Michel Fabre.

Dernière mise à jour : ( 27-11-2008 )

Lien Permanent pour cet article : http://www.cds46.fr/le-prefet-au-fond-du-trou/

Page optimized by WP Minify WordPress Plugin